4e de couverture

Et si la clé d’une sexualité épanouie était d’en faire moins?

Ce livre propose de ralentir, de se relaxer et de laisser faire l’amour. En travaillant depuis trente ans avec une variété de clients, jeunes amants ou couples durables, Stephen Vasey, Gestalt-thérapeute à Lausanne, a observé que pour un grand nombre d’entre eux, redécouvrir consciemment ce laisser-faire est une révélation.

L’énergie sexuelle est expansive, elle a besoin d’espace et de liberté, elle a besoin que nous ne l’encombrions pas.

Ce livre se veut pragmatique. Toutes les propositions offertes ici peuvent devenir une source d’inspiration, un encouragement à risquer, une incitation à désobéir à votre routine. Il veut vous aider à ralentir, à vous détendre sur le sujet, à vous mettre à l’aise, à vous mettre dans une disposition qui vous donnera plus de chances de vivre une rencontre sexuelle et amoureuse satisfaisante.

Aimez vraiment votre homme.
Aimez vraiment votre femme.
Aimez lentement.

Extrait tiré des premières pages du livre

Et si la clé d’une sexualité épanouie était d’en faire moins ?
Consultez les rayons si bien fournis d’ouvrages sur le sujet. La plupart vous disent comment augmenter le désir, varier les positions, maximiser vos performances. Promesses de toujours mieux, encore plus.
Ce livre vous propose du moins. Du plus simple, du moins exigeant, du plus accessible. Rien de nouveau, pas de truc efficace ou de bling new tendance. Pas d’effort, pas de savoir-faire, pas de but. Pas de pornographie ou de romantisme. Simplement un peu de simplicité et d’authenticité, dans cette mise à nu qu’est la rencontre de deux êtres qui se cherchent et qui s’aiment.
Faire, c’est rassurant, c’est garder le contrôle, c’est retrouver ce que nous connaissons. Laisser faire, ça ouvre la porte à l’inconnu, à être surpris par soi ou par l’autre.
Chacune et chacun dans sa vie a connu des expériences de laisser-faire. Nous nous sommes déjà fait surprendre le long d’un voyage, dans des actes créatifs ou simplement dans des relations qui comptent. Avec l’âge, nous y sommes parfois obligés, par fatigue, par manque d’énergie ou de capacités physiques.
En travaillant dans cette direction depuis trente ans avec une variété de clients, j’ai observé que pour un grand nombre d’entre eux, redécouvrir consciemment ce laisser-faire agit comme une révélation. Non seulement dans leur sexualité, mais aussi comme art de vivre et de créer. Et pourtant, ensuite, il peut y avoir de grandes résistances à intégrer ou à développer cette attitude. Moins faire, rien faire, laisser faire restent parmi les choses les plus difficile à… faire. Pourquoi ?
Le laisser faire dont je vais ici parler, ce n’est pas subir ou se soumettre. Ce n’est pas une position basse. Ce n’est pas démissionner. Voilà sans doute ce qui nous retient de laisser faire : l’idée a priori que c’est quelque chose de négatif. Comme si c’était renoncer au faire. Ou l’échec de notre savoir-faire. Et bien sûr il y a l’angoisse de perdre le contrôle. Cette confusion nous éloigne souvent d’une expérience où nous pouvons tenir une position souveraine, sereine, dans laquelle nous décidons de laisser faire. En position faible ou par habitude, nous essayons de contrôler le déroulement des choses pour rester dans notre zone de confort, dans le connu. La maîtrise n’est pas le contrôle, elle consiste à composer avec ce qui émerge et d’en faire quelque chose de satisfaisant pour soi. Acte créateur et un beau challenge.
Dans le jeu des énergies et la chimie d’une rencontre intime, les moments de qualité viennent un peu de ce que j’essaie de faire et beaucoup de ce que je laisse faire. L’énergie sexuelle est expansive, elle a besoin d’espace et de liberté, et elle a besoin que nous ne l’encombrions pas. Cette affirmation va être développée tout le long de ce livre, parfois de manière très pragmatique. Il est probable qu’en le lisant, des expériences que vous avez faites vous reviendront à la mémoire. Je désire vous montrer que vous pouvez répéter ces expériences. C’est une approche sage et mature de la relation. Elle mérite d’être développée.
Ce changement vers la simplicité n’est pas simple. Il s’agit de changer de registre. Comme si nous étions droitier et découvrions enfin l’usage et les vertus particulières et différentes de la main gauche. Comme si nous ne connaissions et ne pratiquions que le masculin et, soudain, nous était offert le vaste et océanique univers féminin.
C’est un jeu de polarité, la danse des rôles. C’est se réveiller de notre côté mécanique et jouer un peu plus que l’habitude, jouer plus de diversité. C’est s’approprier soi-même et être plus complet.

 


Télécharger la sommaire (pdf)

Télécharger la Fiche technique du livre (pdf)